Aller au contenu principal
Image
LML aux assises

LML aux Assises du déconventionnement

Au début du mois dernier ont eu lieu les premières Assises du déconventionnement organisées par l’UFML Syndicat. Événement très attendu dans la communauté médicale (les entrées ont volé comme des petits pains), les Assises ont attiré plus de 1800 médecins, fatigués des continuelles attaques contre leur profession par les pouvoirs publics et désireux de trouver des solutions pour faire entendre leur ras de bol. Il était important pour nous d’être présent, de participer au débat et de pouvoir éclaircir certains doutes concernant les mutuelles dans un contexte de déconventionnement. Voici un petit résumé sur notre contribution à la discussion.
Image
Soignants de dois

Covid-19 : Quel après-confinement pour les soignants et les patients ?

Les cabinets libéraux de santé sont en grand danger. La situation n’était déjà pas reluisante par le passé, et une faillite économique provoquée par le Covid-19 constituerait à la fois un effondrement de l’accès aux soins, mais aussi de sa qualité.
Image
Infirmière avec masque

Covid-19 : 2e vague, la noyade des soignants libéraux et hospitaliers.

Dans notre article « Quel après-confinement pour les soignants et les patients ? », nous avions dressé un bilan hypothétique qui, et nous le déplorons, n’était pas si loin du compte ; au contraire ! Médecins et infirmières libéraux, équipes de soignants du milieu hospitalier : tous font le constat alarmant de la mauvaise gestion de la première vague, et redoutent celle à venir. Face à la reprise de l’épidémie et à un personnel soignant plus excédé que jamais, nous revenons sur les informations à savoir.
Image
Hôpital

Combien de temps avant la mort de l’Hôpital ?

Marisol Touraine, décide de retirer des hôpitaux des traitements anticancéreux, pour la plupart innovants, qui seraient considérés comme trop onéreux. Autopsie d’un acte, qui participera à l’apparition d’une médecine à deux vitesses : En effet, c’est très simple, c’est tout une partie de la population qui n’aura donc plus accès à une vingtaine de médicaments anticancéreux, mais également à des traitements antirejet pour les greffes du rein par exemple, car rayés de la liste des médicaments remboursés aux hôpitaux par la Sécurité sociale. Conséquence directe : ces soins ne seront accessibles que dans certains établissements à condition d’y mettre le prix.
Image
Infirmière désafiant

Marisol, l'hôpital refuse de mourir !

Dans tout l’hexagone, infirmiers, aides-soignants, sages-femmes, quel que soit leur statut (libéraux ou non) se rassemblent, manifestent, afin d’exprimer leur ras-le-bol sur leurs conditions de travail déplorables. Plus de mille professionnels de santé étaient à Paris.
Image
doute

Quelle santé pour le prochain quinquennat ?

A l’approche du deuxième tour de l’élection présidentielle, La Médecine Libre vous livre son analyse détaillée des programmes Santé des deux candidats encore en lice : Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Pour ce faire, nous nous attarderons sur 7 grands points.