Le TPG se fait couper la tête

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

21 JANVIER 2016 : Le TPG de Marisol Touraine se fait couper la tête.

Le conseil constitutionnel a jugé que le TPG n’était pas suffisamment encadré pour les complémentaires, et en ce sens, rejette partiellement la mesure phare de la Loi Santé !

ENFIN ! NOUS Y SOMMES !!!

Le conseil constitutionnel, saisi par l’opposition de droite, a réussi à frapper un grand coup, mais cela a été permis par notre mobilisation sans précédent, par notre pression intense sur les sénateurs et les députés, par nos campagnes de sensibilisation pendant ces innombrables mois.

Il est important de se rappeler le chemin parcouru, et de se souvenir de ce jour comme preuve que tout est possible lorsque tous les professionnels de santé sont UNIS ! BRAVO À TOUS !

Quel désaveu terrible pour Marisol Touraine, qui perd encore davantage de crédibilité, et ce, sur tous les terrains.

Nous comprenons donc vos larmes, témoins de votre échec.

Votre échec à comprendre les enjeux et les inquiétudes des professionnels de santé, votre incapacité à les écouter. Votre échec à faire pleinement adopter une mesure tellement portée, médiatisée.

Mais nous savons que derrière vos larmes se cache un sourire, car la Loi Santé n’est qu’une Hydre à nombreuses têtes.

Le TPG est touché, mais le reste est passé.

Nous sommes ravis que le TPG soit partiellement rejeté, mais les autres mesures de la Loi Santé sont adoptées dont l’article 1 rendant l’Etat responsable de la politique santé, et via les ARS, permettre l’étatisation des professionnels de santé.

La Médecine Libre insiste et le répète, la santé ne peut être pilotée par une vision comptable et financière. Cela va à l’encontre de la qualité des soins !

Le TPG ne verra probablement jamais le jour, témoin de beaucoup trop de polémiques, d’annonces d’encadrement flous et complexes, et de fortes oppositions. Il ne se résumera que pour les CMU et les ALD pour la part sécu, ce qui existe déjà.

Le TPG, écran de fumée, devait permettre le désengagement de la Sécurité Sociale de façon INDOLORE, INVISIBLE, et progressivement, permettre aux mutuelles et assurances privées de prendre en charge l’ensemble de vos remboursements sur le petit risque santé.

L’impact aurait été une augmentation de vos cotisations (car plus de remboursements), ainsi qu’une baisse de la qualité des soins grâce à la ROSP et aux contrôles des coûts.

Mais cela induirait également la rupture du dernier lien intime entre le patient et son médecin, le colloque singulier. Le professionnel de santé deviendrait complètement dépendant, les pieds et les mains liés, avec pour conséquence la fin de la liberté de choix, la fin de la liberté de prescription, la fin d’une médecine de qualité.

Mais ce TPG sanctionné par le Conseil Constitutionnel ne va plus CACHER, au contraire il va mieux MONTRER la part remboursée par la Sécurité sociale.

Quels stratagèmes permettront à la Sécurité Sociale de se désengager afin de limiter les dépenses et de permettre l’avènement des mutuelles ?

Que va devenir le Tiers Payant, maintenant qu’il ne permet ni de cacher les désengagements à venir de la Sécurité sociale, ni de faire croire aux Français que la santé est gratuite ?

En attendant, SAVOURONS CETTE VICTOIRE, et rappelons-nous que même quand tout semble perdu, fini, foutu, il reste toujours un espoir !

REMOBILISONS-NOUS !

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Laisser un commentaire