Covid-19 : Quel après-confinement pour les soignants et les patients ? | Le Blog LML

Covid-19 : Quel après-confinement pour les soignants et les patients ?

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Les cabinets libéraux de santé sont en grand danger. La situation n’était déjà pas reluisante par le passé, et une faillite économique provoquée par le Covid-19 constituerait à la fois un effondrement de l’accès aux soins, mais aussi de sa qualité.

LA SITUATION ACTUELLE ET LA SOLUTION PROPOSÉE 

Toute la presse spécialisée et nos confrères en parlent, la situation actuelle des cabinets libéraux est plus que critique : la fermeture liée au confinement pourrait être définitive pour certains d’entre nous, surtout pour les plus fragiles et ceux dont les plateaux techniques lourds impliquent des charges très conséquentes.

Tous tirent la sonnette d’alarme, la BAISSE D’ACTIVITÉ DES MÉDECINS LIBÉRAUX peut avoir des conséquences funestes, et la FMF dans son article (ci joint) l’a très bien expliqué :  « les revenus sont en chute libre et pourtant, les charges continuent à courir. Pourtant les médecins continuent à soigner. Et à mourir. »

Nicolas Revel, directeur de la CNAM, a confirmé la baisse importante d’activité des cabinets libéraux, et le principe d’une compensation par l’Etat de cette baisse d’activité.

La CNAM part sur le principe d’une compensation (partielle) des charges fixes des cabinets médicaux.

Mais ceci sera-t-il suffisant ?

Pas pour nombreux d’entre nous, qui alertent sur le réveil brutal de la situation sanitaire, économique, humaine qui se profile à l’aube du déconfinement.

L’APRÈS-CONFINEMENT, PAS FORCÉMENT RADIEUX

La principale problématique qui se pose est : combien de temps cela va durer ?

Bien entendu, cela peut sembler difficile à prévoir étant donné le caractère inédit de cette situation. Qu’aucun doute ne soit émis : c’est du jamais-vu.

Cependant, cela ne doit pas nous empêcher de nous poser des questions, d’essayer d’anticiper au mieux l’après confinement, et d’envisager des pistes futures d’améliorations.

Parenthèses faites, allons au-delà de la réflexion sur les impacts d’un confinement trop long, qui semblent assez évident : la même logique qui s’applique depuis un peu plus d’un mois risque de s’aggraver et de provoquer des conséquences encore plus dramatiques (disparition des cabinets libéraux les plus fragiles), et cela dans de nombreux secteurs autre que le monde de la santé (hôtel, bar, restaurant..).

Non, posons plutôt notre attention surtout sur l’après-confinement, sur la réalité de la reprise progressive des activités.

Ni alarmiste, ni oiseau de mauvais augure, il est probable que la disparition progressive de médecins libéraux continue de se produire même APRES le confinement, car les réalités financières représentent une dimension beaucoup plus palpable et sensible que l’hypothèse d’une vie meilleure par le nouvel accès à notre liberté.

La reprise dans les cabinets libéraux sera lente et progressive du fait de l’application de nouveaux protocoles de sécurité et sanitaires, limitant la capacité des cabinets à recevoir des patients. Espacement dans les salles d’attentes, contrôle de la fréquentation, surveillance de l’application des gestes barrières, toutes ces solutions (nécessaires, évidemment) vont impacter la reprise d’activité de ces cabinets libéraux qui ont déjà été fermés pendant près de deux mois. L’attente pour voir un spécialiste ou un généraliste va s’allonger. L’accès aux soins se compliquer…

L’EFFET BOULE DE NEIGE

Nous expliquions il y a deux ans de cela les dangers que constituent les déserts médicaux (voir article). Manque d’accès et renoncements aux soins, sur-engorgement des hôpitaux, sur-épuisement physique et mental, etc.

Imaginez donc à quel point la situation pourrait être catastrophique, sachant qu’elle n’était pas reluisante avant l’arrivée du Covid-19. Nous n’oublions effectivement pas le déclin progressif du monde de la santé, les grèves des services hospitaliers, les manifestations des professionnels de santé, contre cette volonté de cassure de l’excellence du système français.

Conjugué à la pandémie, le risque des déserts médicaux s’accentue avec la disparition de certains cabinets, et le détournement des étudiants vers l’installation en libérale (qui n’attirait déjà que peu), perçue plus que jamais et à juste titre comme risquée.

Premièrement, le manque de personnel soignant par le vieillissement des médecins qui partent à la retraite et le manque d’attractivité de certaines zones du territoire, combiné à la disparition de cabinets par la faillite économique du Covid-19, provoquera un accroissement des déserts médicaux et donc un énorme recul de l’accès aux soins.

Deuxièmement, le sur-engorgement des hôpitaux face à cette disparation d’offre de santé, combiné à la surcharge émotionnelle, physique, psychique, d’une population déjà fortement éprouvée (en témoigne les manifestations passées) provoquerait un effondrement de la qualité des soins à l’hôpital. Les mesures annoncées pour le moment pour l’hôpital étant loin du compte !

Troisièmement, ainsi ceci constitue la suite logique : l’impact sur le patient.

Que ce soit en qualité et en quantité, l’offre de soins sera forcément impactée, et c’est un de nos pans d’excellence qui serait fortement remis en cause.

Vous l’aurez compris, les conséquences économiques, sanitaires, sociales, humaines, sont liées.

Nous vivons dans un système co-dépendant, un « système-domino » où quand une pièce s’écroule, le reste tombe.

Face à cela, il est plus que primordial de penser à la société de demain.

Beaucoup de citoyens imaginent le monde de demain, la civilisation d’après, et l’utopie est nécessaire car elle permet de fixer un cap vers lequel le bateau de nos espérances peut nous amener plus loin.

Repenser notre système de santé ? S’inspirer davantage des pays voisins « bons élèves » ?

Élire de nouveaux représentants, de nouveaux élus ?

Les changements qui vont s’opérer dans le monde de demain doivent englober le monde de la santé, sinon, il n’y survivra pas.

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*